Montréal

Ça fait 400 ans bordel qu’on est ici.

Quand les Français ont débarqué, je suis sûr que les Iroquoiens qui les ont vu venir se sont dit que c’était des couillons.  « Ha ha!  Check-les mourir du scorbut, bande de caves! »

Sauf qu’ils se sont aussi vite aperçu qu’il y en avait des toffes dans la gang.  Que même s’ils mourraient, ils étaient prêts à faire le sacrifice pour s’accrocher au pays.  Ils sont morts de leurs engelures et de maladies nouvelles, mais aussi de raids et de tortures.  Sauf qu’ils avaient une vision nouvelle du pays.  Et surtout, ils étaient prêts à pactiser, à la faire dans l’alliance.  Ils n’étaient pas là que pour prendre des terres.  De Cartier à Champlain et à la Grande paix de Montréal, oui les Français ont montré du muscle, mais aussi les Autochtones.  Mais jamais, heureusement et fièrement jamais, rien de comparable à la Longue marche des Navajos.

Il y a 400 ans, les Iroquoiens nous ont accepté ici.
Mais le lien fut brisé avec la Conquête.  Et la confiance n’est jamais revenue.

Il est temps de briser ça.  Il est temps de renouer le dialogue.
Nous sommes le Sud et les berges du St-Laurent, vous êtes les terres, la forêt et le Nord.  Ensemble, nous sommes le territoire.

Ensemble, nous sommes le Pays.

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :