Je suis Canadien. Je suis Québécois.

Je suis Canadien. Je suis Québécois.

La neige m’est une seconde nature. Je peux y dormir.
La neige est pour moi ce qu’est une peluche de poche pour un Canadian ou un American sur le continent. La neige m’est une familiarité et une évidence, comme le choix d’une bonne botte, de bons patins, de bons skis ou de bonnes raquettes.  C’est un instinct.

La neige, c’est ce que je sais maîtriser le plus. À travers mes souliers et mes bottes, quand je marche dans les rues et les sentiers.  La neige, c’est le crépitement de la vie qui se bat pour vivre, quand elle devient consciente que dans l’arrêt, elle meurt.

Puis la neige, ce sont les souvenirs de mon enfance. Les forts, les batailles épiques, les randonnées en bicycles, les explorations de ruelles…  Puis l’été qui finissait par revenir.

Les saisons, c’est ce que j’ai su retenir de mon éducation. Et apparemment, il y aurait une saison pour tout.
Je me demande souvent à quelle saison je suis rendu



















Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :