La gauche

Ce que j’haïs de la gauche actuelle.

La gauche est supposée s’occuper des inégalités. Mais des vraies inégalités.
Se faire appeler par le mauvais prénom et péter une crise est un caprice. Voir quelqu’un nous imiter et péter une crise est un caprice. Chialer parce que la société ne nous a pas livré ce qu’on croyait nous être dû depuis l’enfance est un caprice.

Parce qu’il y a de vraies inégalités. Celles qui font en sorte que des enfants esclaves assemblent les I-Pads avec lesquels vous jouez, ou avec lesquels vos enfants jouent, si vous n’êtes en partant pas trop égoïste pour faire des enfants. Ce sont ces inégalités qui animent le monde aujourd’hui.

Ce n’est pas en étant végan, ni en étant inclusif, ni en donnant 20$ à Greenpeace, ni en recyclant vos ordures, ni en adaptant sans cesse votre vocabulaire LGBTQ2 exponentiel… que vous changerez quoi que ce soit à la marche de l’histoire.
Les populations bougent quand elles le peuvent et quand elles le doivent. Puis le nombre, le nombre et le nombre, additionnés à l’agressivité, fondent la loi du plus fort, qui est toujours la meilleure.

Et c’est ce qui est en train de se passer.

















Advertisements
2 commentaires
  1. Ce que vous décrivez n’est pas la gauche. C’est une dérive régressive d’un groupe de personnes qui ont perdu leur boussole idéologique. Malheureusement, la gauche n’existe plus.

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :