La course au PQ

Pourquoi je vote Lisée

Il y a Martine Ouellet et ses supporters. Je les connais assez bien. Ils invoquent tout le temps «la peur» pour justifier leur plan de match, qui se veut une espèce de blitzkrieg vers l’indépendance. Sauf que ce n’est pas «la peur» qui bloque le projet indépendantiste aujourd’hui. C’est l’indifférence.

Puis il y a Cloutier. Ses supporters, je ne sais pas trop qui ils sont. L’establishment du parti, apparemment. Ce sont ceux qui ont été appelés «la machine à perdre» du PQ, plutôt justement. Non pas que ce soit de leur faute, mais les dés sont tellement pipés contre nous dans le carcan canadian présent qu’ils ne savent plus quelle stratégie tenter. Alors inconsciemment, ils suivent la stratégie du conquérant: celle du Canada anglais, via notre accoutumance au voisin américain. Cloutier serait «notre Trudeau», que dis-je, «notre Kennedy»!
Misère.

Puis il y a Lisée. Contrairement à beaucoup de monde apparemment, je ne l’ai jamais vu comme snob. Un snob pour moi est quelqu’un qui, même s’il ne témoigne que d’un léger surplus d’intellect, choisit de l’exploiter principalement pour se démontrer supérieur à autrui.
Ce n’est pas ça, Jean-François Lisée.

Lisée est certes intelligent, brillant. Oui, il pond des idées à profusion. Mais je ne l’ai jamais vu s’obstiner doctrinalement pour aucune d’entre elles. Quand on lui pointe que de ses brillantes idées ne tiennent pas la route, il les jette.
Alors on a beau le traiter de girouette, comme le fait Cloutier en débats.  Ça ne demeure qu’une astuce rhétorique qui ne colle pas aux faits.

Surtout, Lisée m’apparait le seul dans la course qui démontre une réelle compréhension du rôle d’un chef d’état, de nation. Quand il dit qu’il faut virer les Libéraux du pouvoir au plus sacrant…  Je veux dire, avez-vous lu un journal depuis genre 15 ans?!!  Reprendre le pouvoir est un premier pas obligatoire vers la souveraineté !  Ce que l’aveuglement sur la date fait perdre de vue.  Il faut d’abord casser le monopole qu’ont les fédéralistes sur tout: depuis les ministères jusqu’aux garderies, en passant par tout ce qui touche l’information.
Il faut qu’on recommence à se parler comme nation.  Comme peuple.

Enfin, concernant Cloutier.  Est-ce qu’il comprend bien les enjeux ?  Appelez-les «identitaires», «de droite», «populistes» ou ce que vous voudrez.  Ils demeurent des enjeux vitaux.  J’aimerais qu’un Cloutier, aussi populaire puisse-t-il paraitre, me prouve qu’il comprend mon destin, mon héritage, avant de se mettre à courtiser électoralement tout ce que le Canada compte de soi-disant «groupes ethniques».  Comme s’il cherchait à confirmer la nature du multiculturalisme canadian sur notre sol.

 
















 

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :