Il existe l’Humain

Il existe l’Humanité.  Elle est un tout.  Elle comprend moi qui suis en train d’écrire ceci autant que vous qui le lisez.  Elle comprend tant nous qui sommes en train d’avoir cette relation qu’elle comprend Gengis Khan envahissant l’Europe après l’Asie, qu’elle comprend un chasseur-cueilleur du Paléolithique regardant la Lune le soir il y a 3 millions d’années comme je viens d’aller la regarder sur mon balcon.

Il existe l’Humain.  Ce singe dégarni qui, depuis qu’il a décidé de se tenir debout dans une savane, regarde les étoiles, puis mange la viande qu’il trouve, puis bèche des champs, puis tente d’élever ses enfants, qui consomme les ressources autour de lui.

Puis il existe les groupes qu’il se crée.  Les fratries, les clans, les tribus, les associations, les fraternités, les écoles de pensée, les idéologies, etc.  Il se crée des affinités, puis des allégeances spontanées, des solidarités.

À l’échelle plus globale, on rencontre sur différents territoires et à certaines époques des foyers d’occupation, des foyers culturels.  On dirait en anglais des «hubs» : des centres névralgiques.  Le Québec en est un.  Ce sont des continuités culturelles qui se décident dans l’Histoire, par la vigueur de ceux qui décident de les habiter.  Les Nations en sont, ainsi que les États et les Peuples.  Mais non les communautés, ni les ethnies, qui sont de fausses catégories sociologiques, inutiles.

Aujourd’hui, nos intellectuels tentent de faire éclater cette dynamique.  Ils souhaitent qu’il n’y ait plus ici de hub particulier.  Ils croient que pour faire progresser l’Humanité, il faille faire éclater le hub.  Faire de cet endroit, d’ici, un terminal d’aéroport où seuls comptent les exilés de passage, où seules ont voix les identités égarées.  Ils travaillent à ce que n’importe quel quidam en visite, ou pourquoi pas  en transit, fut-il Gengis Khan, se sente le bienvenu.

Si je parle survivance, c’est parce que je crois en effet qu’il y a ici un espace de traditions.  Une société quoi, une Nation.  Rien de parfait.  Une vraie petite société toute croche avec son lot des laideurs et de stupidité.  Comme toutes les nations.  Mais nous avons comme au moins un désir d’apprendre.  Nous ne sommes pas sclérosés.

Je constate qu’il existe des sociétés dont nous devrions apprendre.  Je constate aussi, au contraire, qu’il y a des sociétés complètement coagulées autour de leur «identité», de leur «religion», de «leurs femmes»…  Si bien que ceux et celles de leurs membres qui immigrent ici vivent comme un choc à l’idée de leur intégration à nous.  Oui, ils veulent nous être sympathiques, et c’est tant mieux, mais ils se posent en victimes dès leur arrivée.  Puis il y a les accusations de «racisme», puis les menaces.  Puis il y a la population toute croche et normalement tranquille qui réagit.  Puis on parle d’«islamophobie»…  Puis c’est partout pareil.  On veut accommoder la religion, mais la religion ne nous accommode pas.

Le catholicisme s’est jadis implanté sensiblement de la même manière.  En s’imposant.  Aujourd’hui, l’islam tente de faire la même chose.  Certains d’entre nous disent «Non, on y a déjà goûté!».  D’autres disent qu’il est temps qu’on y goute à notre tour…

C’est ridicule, mais ça colle chez beaucoup de nos «intellectuels» qui semblent toujours plus portés sur la repentance que sur la Raison.

Je vous laisse en juger.















Advertisements
1 commentaire
  1. yves a dit :

    « C’est ridicule, mais ça colle chez beaucoup de nos «intellectuels» qui semblent toujours plus portés sur la repentance que sur la Raison »

    Ou sur l’abdication tranquille!

    Tu liras le « devoir de philo » de ce matin dans le Devoir.

    Hello Yes What

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :