Revenons sur Bouchard-Taylor

J’ai d’abord rencontré le terrorisme islamique dans les années 1990, en Asie du Sud-Est.  Je l’ai vu se développer dans le sud de la Thaïlande et en Malaisie et en Indonésie.  Puis en Afghanistan avec les Talibans.  (La destruction des Bouddhas du Bamyan fut vécue comme une onde de choc dans tout le continent bouddhiste.)  On s’est tous collectivement demandé: «Mais qui sont ces fous?».

Puis je suis revenu au Québec.

Quand j’ai écrit ce qui suit, je venais tout juste de rencontrer le pendant québécois de ce que j’avais découvert en Asie, l’islamisme.
Patrick Lagacé avait publié un article à propos du forum du site mejliss.com.  Il était éberlué de ce qui s’y disait à propos des audiences de Bouchard-Taylor qui battaient leur plein, et de comment on n’y décrivait qu’un défoulement raciste.  Je ne le savais pas à l’époque, mais c’est une forum salafiste.  Un des forums musulmans francophones les plus fréquentés.
Je suis allé faire un tour sur le dit forum.  J’y ai découvert, discussion après discussion, des messages haineux envers les Québécois et les Québécoises.  Je ne suis pas sensible, mais là on parlait de porcs et de truies.  Allez visiter si vous doutez de ma parole.  Les messages sont plus circonspects aujourd’hui, depuis les mesures de sécurité accrues, mais l’allégeance salafiste y est encore explicite.

J’avais spontanément créé un compte sur le forum.  Puis j’y avais posté le message qui suit.
Le lendemain, j’ai été inondé de réponses haineuses.  La plupart concernant ma brève mention sur le mariage: «Beurk, jamais on ne deviendrait les concubines de kouffars!» donne le ton.  D’autres réponses allaient dans le sens de «l’islam est supérieur et vous ne nous convertirez jamais à votre religion de la laïcité!»


[Début de mon commentaire, circa 2007]

C’est ironique. Depuis quelques temps on entend plusieurs Musulmans critiquer les Québécois de souche et les traiter de racistes. Se plaindre aussi que les Québécois de souche sont intolérants envers les Musulmans, qu’ils sont islamophobes et exclusifs.

À lire ce forum, on voit que c’est plutôt vous qui pratiquez l’auto-exclusion et êtes racistes envers nous.  Vous accusez Lagacé des pires intentions et louangez les bons Musulmans pratiquants que vous êtes.  Mais en sous-texte vous parlez des Infidèles comme autant de fornicateurs et de putes sans morale.  Quel mépris vous affichez. Un mépris qui semble vous rendre paranoïaque de surcroît.

Franchement, j’espère qu’il y a plus d’Arabes, de Maghrébins et de Musulmans au Québec qui ressemblent à ceux interviewés par Lagacé qu’à ceux qui écrivent ici.
Sinon, je sens que c’est pour bientôt les appels au Califat québécois, à la Charia et au Jihad contre les mangeux de poutine.

Les Musulmans ne sont pas différents de tous les crinqués de la religion.  Drapés dans un voile de pureté, vous avez cessé de vous questionner pour plutôt vous consacrer à critiquer et à conspuer tous ceux qui ne se plient pas à votre folklore.

Mais bon. Je me suis obstiné assez de fois avec des fondamentalistes chrétiens, fondamentalistes juifs et fondamentalistes musulmans pour savoir que mes paroles n’auront aucun effet sur vous.  Vous ne connaissez pas l’autocritique.

Vous êtes tous, chacun de votre côté, si convaincus que votre livre à VOUS détient LA vérité divine. Alors pourquoi se poser des questions ?

C’est triste et épeurant.

Je crois malheureusement que nous connaîtrons encore quelques guerres religieuses avant que l’humanité comprenne, une fois pour toute, que les religions ne sont que des lubies porteuses de conflit.

Si vous cherchez vraiment à comprendre ce que beaucoup de «de souches» disent à la Commission Bouchard-Taylor, pensez à ceci: «auto-ségrégation».

Les Musulmans sont critiqués, d’une part parce que, partout sur la planète en ce moment, l’intégrisme militant est très actif dans cette religion. C’est assez indéniable.
Mais aussi et surtout parce que beaucoup de Musulmans militent assez fortement pour leur auto-ségrégation de la société laïque, au Québec comme partout en Occident. Peut-être ne le font-ils pas toujours verbalement: mais le voile, les prières à répétition, les menus halals, les discours sur les femmes et les demandes d’accommodements au travail, à l’école, à la piscine, etc., sont autant de formes de militantisme. Autant de façon de dire: «Voyez, je ne suis pas comme vous». «Voyez, nos enfants ne marieront pas les vôtres sous peine de châtiment.»  Quiconque ne comprend pas ce symbole sans équivoque dans le voile ne comprend rien à la sociologie.

Beaucoup de Québécois de souche voudraient vous considérer comme des collègues, amis, concitoyens, amants et amantes éventuels, mais ils se frappent à votre rejet. Et trop souvent, en grattant un peu, à votre mépris des «infidèles».

Mais ne soyez pas paranos: les Musulmans ne sont pas les seuls à être critiqués.
Tous ceux qui pratiquent l’auto-ségrégation le sont. Les capines, chapeaux de fourrure, kirpans, turbans et hijab disent tout haut ce que vous taisez: que vous ne voulez pas vous mêlez aux autres qui vivent de manière immorale et impure à vos yeux.
Que vous soyez musulmans, juifs, chrétiens ou témoins de Jéhovah, les préceptes, les locaux de prières, les menus séparés et les vêtements comme le hijab ne cessent de rappeler ce que vous pensez de tous ceux qui n’adoptent pas votre folklore religieux particulier. Même si ce n’est pas votre intention individuelle.

En ce qui a trait aux Musulmans en particulier, il y a toujours ce double discours. D’un côté on entend: «Ne me critiquez pas. C’est mon choix de porter le voile. Moi, je ne vous critique pas».  Mais de l’autre on entend: «Les femmes musulmanes sont vertueuses, modestes et morales». Ce qui veut dire, en toute logique, que les autres, les infidèles, ne le sont pas, quelles le sont moins…  on ne sait pas.

Et parfois, certains l’expriment un peu plus franchement que les autres :
(…) Mon voile n’est pas un mouchoir
C’est ma peau
Ma pudeur Ma dignité Mon respect
Et si toi immigrante de souche
Tu n’as ni foi ni loi
Et tu as passée ta jeunesse soule
D’un mâle à un autre
Ce n’est pas mon cas.

[Haydar Moussa]

Beaucoup à la Commission Bouchard-Taylor expriment une peur qui n’est pas sans fondement, même s’ils le font souvent maladroitement.
Cette peur c’est que bientôt il n’y aura plus au Québec qu’une poignée de gens s’appelant «Québécois». À la place, il n’y aura que des Juifs, des Chrétiens, des Musulmans et des Témoins de Jéhovah…, qui tous pratiquerons l’auto-ségrégation. Ils se tiendront entre eux, mangeront entre eux, prieront entre eux, iront à la piscine entre eux, se marieront entre eux, auront leurs propres écoles… Et tous regarderont les autres de haut en se drapant dans leur propre vertu, persuadés que LEUR livre saint à eux est LE bon. Et encore, que LEUR interprétation de leur livre est LA bonne.

N’avez-vous pas remarqué que, à côté de quelques cathos qui voudraient revenir 50 ans en arrière, le thème de la laïcité revient très souvent à la Commission ? Demandez-vous pourquoi.
Un consensus s’était établi, tranquillement et patiemment, depuis la révolution tranquille. Nous en étions venus à la réalisation qu’une société où les identités religieuses priment sur les autres et se manifestent fortement sur la place publique, eh bien ça mène tout droit au conflit: tout droit à Jérusalem et à Gaza, au Kosovo, au Pakistan ou au Soudan… Regardez ce qui se passe là-bas et autour: Juifs, Chrétiens et Musulmans s’y crachent tous au visage et se méprisent. Et ça c’est les modérés.

Or maintenant, on voit ici beaucoup de gens qui se disent musulman, juif ou chrétien avant d’être citoyen québécois, ou même avant d’être de simples individus.
C’est ça qui fait peur. Les religions donnent naissance à des identités fondamentalistes et exclusives, affectives et bien plus fortes que les nationalités, les langues ou les cultures. Elles parviennent à créer de la division entre voisins qui devraient se soutenir mutuellement.

Que vous soyez musulmans, juifs, chrétiens, uttérites ou raéliens…, ce n’est pas le problème.
Que vous le soyez «avant d’être citoyens», et que vous teniez à l’afficher tout haut, à le crier sans cesse sur la place publique, dans chacun de vos geste et chaque pièce de vêtement, ça l’est.

Je dis: laissons les identités religieuses qui divisent à la maison: sortons les solidarités humanistes sur la place publique. Que la foi informe la spiritualité, si vous y tenez: mais que la raison, la philosophie et la science informent nos modes de vie et nos relations sociales. Dans la rue, au travail et à l’école, soyons des citoyens et des individus avant d’être des «élus de dieu» et des «vertueux».


Pour terminer, je vous invite à considérer ceci. Les Musulmans se disent souvent victimes de discrimination et de persécution. Mais pensez aux «de souches» qui s’expriment en ce moment: ils sont traités de racistes, de xénophobes et d’islamophobes par les uns, et traités d’infidèles, de fornicateurs et de putes par certains autres (dont plusieurs sur ce site)…




















Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :